Dossier complet sur l'extension Isle of Siptah de Conan Exiles

Ce 15 septembre, Funcom déploie l’accès anticipé de Isle of Siptah, la première extension de Conan Exiles, qui ouvre les portes d’un nouveau territoire à explorer et ajoute des fonctionnalités inédites au jeu de survie. Tour d’horizon des nouveautés et de ce qu’il faut retenir de l’extension.

Dossier complet sur l'extension Isle of Siptah de Conan Exiles

La prochaine extension de Conan Exiles, Island of Siptah, propose une nouvelle carte dont les dimensions sont pratiquement identiques à celles de la map de la version originale du jeu de survie.

La mise à jour comprend par ailleurs trois nouveaux sets d’armures (un stuff léger orienté Vitalité, un stuff Moyen orienté Force et un stuff lourd en Cran), ainsi que deux nouveaux sets de constructions. Pour ceux qui se lanceront dans le jeu en accès anticipé, vous aurez également un skin de monture pour votre futur rhinocéros. Le tout dans un DLC à 20€.

Le skin est au goût de chacun et représente des tenues d’esclave humain.

Mais passons aux choses sérieuses... la nouvelle map !

Dans un premier temps

Carte île de Siptah - Conan Exiles

Au tout début de l’aventure, vous avez le choix entre quatre zones pour débuter votre périple sur l’île de Siptah. Une évidence se fait jour : vous êtes l'unique survivant(e) d’un naufrage... Et du climat, de l’atmosphère et de la dangerosité de l’île, vous apprenez vite que vous n’y êtes pas bienvenu(e) !

Le Early Game est attrayant : c'est en farfouillant dans les diverses épaves que vous pourrez trouver les éléments nécessaires à la construction de votre nouvelle base. Le nouveau set de construction T1 est vraiment réussi et change drastiquement des ignobles blocs de pierre traditionnels de votre premier édifice.

Cet aspect est engageant puisque vous pourrez vous focaliser sur l’exploration plutôt que le farm bête et méchant que l’on connait habituellement au cours des premiers niveaux.

Toutefois le contact humain vous manquera peut-être puisque vous n'aurez personne à qui parler. Pas le moindre Thrall à se mettre sous la dent pour le réduire en esclavage ! Conan est un univers impitoyable. Vous aurez la sensation grisante d’être un vrai survivaliste. Mais l'inquiétude peut vous prendre et vous rappeler les déboires de Fallout 76 et son univers « vide ».

C'est donc presque avec soulagement que vous sentirez la menace arriver... événements surnaturels, pics d’énergie et Maelstrom semblent régir l'île ! Abordons ces trois nouveautés : les pics d’énergie et le Maelstrom,  puis, en matière de contenu de la carte, les caveaux.

Les pics d’énergie

Sans possibilité de faire des esclaves, l'extension Isle of Siptah ajoute une difficulté non négligeable : vous n’avez plus d’artisans et encore moins de guerrier. De fait, la fabrication de chaque équipement se paiera au prix fort et vous n’aurez aucune protection. Compensation : les pics d’énergie vous offrent des opportunités.

Pic d'energie Siptah

Au-dessus de la tour centrale de l’île, une brèche dimensionnelle s’ouvre et une créature tentaculaire fait son apparition. Dès lors, des pics d’énergie s’ouvrent à différents endroits sur la carte. Des sortes de brèches entre les terres d’Exiles et l’île, que des humanoïdes PNJ peuvent traverser.

Les groupes sont conséquents, ils aggro tous simultanément et par groupe de huit. Réussir à assommer un PNJ relève de l'exploit, tout au moins du défi au début en Early Game. Et pourtant, leur niveau est bas ! Ce sera là votre seule opportunité de capturer des esclaves... 

Si vous jouez sur un serveur PvP, cette brèche est évidemment visible par tous les joueurs qui viendront pour la même raison que vous... Que de destins tragiques sur les serveurs PvP, donc.

Ip8aMRqw.jpeg

Les « thralls » de cette brèche sont essentiellement de niveaux 1 et 2. Vous aurez la possibilité plus tard d’ouvrir des brèches de plus haut niveau contre des ressources rares (qu'on trouve dans des temples dédiés, identifiés par un marqueur affiché sur toute la carte). Il y a bien quelques éléments qui permettent de renforcer sa position, mais il est évident que ce contenu a été créé pour encourager davantage de PvP.

Je n’ai pas réussi à trouver mieux que du Tier 3 durant ces quelques jours de tests. 
Mais quoi qu’il en soit, Funcom semble avoir compris que les esclaves de haut niveau étaient trop accessibles. Le développeur a donc choisi d'augmenter la difficulté. Ce qui n’est pas pour me déplaire, personnellement !

J'aurais aimé vous en dire davantage sur le PvP, mais n’ayant pas pu jouer sur des serveurs multi pendant les phases de test, je m'arrête là.

Le Maelstrom

Les mécaniques traditionnels de Conan Exiles, tels que la tempête de sable ou les purges, ont été supprimées sur cette nouvelle map de l'île de Siptah au bénéfice du Maelstrom qui combine désormais les deux.

Carte Maelstrom - Conan Exiles

Un vent se lève avec un nouvel effet visuel puis une tempête immense se met à tournoyer autour de la tour au centre de l'île. Dès lors toute la zone de haut niveau (End Game de l’île) est dans le Maelstrom, dans une atmosphère oppressante et dangereuse. Des éclairs explosent autour de vous lorsque vous êtes dans cette zone, puis des créatures démoniaques tirées de l’univers de Lovecraft font leur apparition.

La difficulté est omniprésente. Même avec un Berzerk cimmerien de niveau 20, on ne peut pas endurer l'intégralité de l’événement. Les pop sont continus et, pour peu que vous décidiez d’ignorer les monstres, vous serez complètement dépassé(e).

Faites donc l’erreur de construire autour de la tour, votre cité sera rapidement réduite en cendre. D'après le descriptif de l’événement, les monstres sont censés venir avec des engins de siège. C’est ridiculement faux : de simples monstres sont capables de one shot vos murs T3. Même en ajustant les réglages serveurs, certains monstres se contenteront de trois petits coups pour tout réduire en miettes.

_6YhirCw.jpeg
zr9pu5zQ.jpeg

Il semble évident que la volonté de Funcom consiste à donner du fil à retordre aux clans alphas qui voudraient monopoliser la zone de End Game. Mais la difficulté est telle qu’un siège peut vous faire perdre en l’espace d'une poignée de secondes, même avec les meilleurs éléments du jeu – selon les équipes de Funcom, ces contenus sont conçus pour être joué en groupe.

D'après le peu d’informations disponibles dans le jeu que l’on peut glaner, il semble que la tour centrale est un donjon qui s’ouvre durant le Maelstrom. Toutefois, il semble que cette fonctionnalité ne soit pas encore implémentée dans cette version du jeu.

Bref ce gameplay n’apporte pas grand-chose pour le moment, si ce n’est un peu de défis à qui veut survivre à des vagues de monstres.

Les caveaux

L'extension Isle of Siptah apporte 14 nouveaux donjons !  On les trouve suite à une exploration de l'île et leur difficulté est très variable.
J’ai commencé à réaliser les tests du donjon à partir du niveau 40, avec un suivant combattant 2 (niveau 10). L’expérience de jeu est riche : il faut être attentif à ses pulls, l’esclave tient son aggro mais certains mobs présentent des dynamiques de jeu qui nécessitent tout de même de la vigilance et du skill. Malheureusement, certains monstres sont soit trop faibles, soit trop difficiles. Il n’y a pas vraiment de juste milieu.

MY6MeKwQ.jpeg

L’apparition de patrouilles ajoutent un petit défi sur les pulls et rappellent doucement des mécaniques de jeu d’il y a 15 ans.
Un caveau finalisé permet d’accéder à une cinématique qui explique le lore de la zone, chacun des 14 caveaux à une cinématique différente. Si vous appréciez le lore et le roleplay, c’est amusant et stimulant de collecter chaque bride d’informations puis d'en reconstituer l'ordre. Le trésor final permet de débloquer des jetons uniques propres à chaque caveau ; mais pour le moment, je n’ai pas l’impression qu’ils aient une utilité.

Le caveau est ensuite fermé en attente de repop (pour tous les joueurs). La durée dépend du paramétrage du serveur.

J’ai par la suite réalisé les tests avec un Berserk cimmerien T4 pour avoir un aperçu du End Game. Dès ses premiers niveaux, c’est d'une simplicité consternante. Si vous avez déjà joué à Conan Exiles, vous savez sans doute que jouer avec un suivant en PvE revient à le suivre et le regarder bosser. Les caveaux ne font pas exception.

Comme il est ardu de récupérer des Thralls de cette qualité sur Isle of Siptah, qui sait combien d’heures de jeu seront nécessaires pour avoir un suivant puissant ? Il semble évident qu’à partir du End Game, ce contenu risque de rapidement devenir lassant et répétitif.

De mon point de vue, les donjons rapportent beaucoup trop en termes de ressources, certains loots comprennent carrément des armes End Game dès les premiers trashs moobs ! On ignore si c'est là l'équilibrage définitif, mais quel dommage de gâcher ainsi la progression : pourquoi tant d’équipements entre le Mid Game et le End Game, alors même que l'évolution entre l'Early Game et le Mid Game était si difficile et immersive ?

Si vous vous attendiez à des énigmes ou d'autres aventures, renoncez. Sur les 14 donjons, il y en a trois avec deux leviers à actionner. Si l’esthétique est intéressante, il ne vous échappera pas que la moitié des donjons est encore clairement bâclée à ce stade.

Une nouvelle mécanique de jeu

Voilà le point le plus important de cette extension : la refonte du système de soin a été implémentée sur toutes les cartes, et c'est la réelle innovation de cette mise à jour.
Vous n’aurez plus la possibilité de vous soigner avec de la nourriture. Il faudra obligatoirement des bandages ou des potions à l’Aloé. Il faut également compter avec une animation pour vous soigner : deux secondes pour un bandage et une seconde pour une potion. Et les deux effets peuvent se cumuler.

Le temps où vous pouviez dévorer la moitié de votre inventaire pour régénérer tout en fuyant est achevé. Maintenant, se soigner présente un risque car l'animation empêche tout mouvement. Cela présente un réel intérêt en PvP mais également sur votre phase de grind en PvE.

fleches_curatives

Dès lors que vous n’avez pas un allier ou un suivant pour reprendre l’aggro, chaque coup subi pèse lourd dans votre combat, ce qui ajoute une difficulté tout à fait stimulante. De plus, le poids des bandages et potions dans votre inventaire n'est pas à négliger, préparez-le bien avant de partir, c'est une obligation.
Pour augmenter encore un chouïa la difficulté, les flèches curatives ont également été nerfs sur les Thralls (il faut 20 flèches pour remonter 4K PV). Et leur coût a subi une nette hausse.

Gageons qu’à l’avenir, les combats montés seront également équilibrés pour le PvP... La nouvelle monture Rhino est impressionnante, mais elle n’apporte pas vraiment de gameplay innovant. Elle sera utilisable sur les deux cartes, et sans DLC.

7xAReXsw.jpeg

Note finale

Ce 15 septembre, l'extension Isle of Siptah est lancé en accès anticipé ; la carte est certes jolie et immersive dans les premiers niveaux, et offre tout de même 14 mini-donjons. 
Le jeu est plutôt stable pour une Early, avec la version que l’on m’a donnée pour le test. J’ai eu cinq crashs en 30 heures de jeu. Toutefois je n’ai pas pu tester le mode multijoueur sur serveur.

FScdePbg.jpeg

La nouvelle map est très orientée PvP et l’ensemble des éléments qui apparaissent est fait pour provoquer de l’interaction avec les autres joueurs. Passé la découverte grisante du grind et au-delà du niveau 60, on constate avec regret que le End Game n’est pas prêt. Gageons qu'il s'enrichira progressivement. 

On note aussi que les ressources sur la nouvelle map sont plus uniformes. De fait, l’île est praticable qu'elle que soit la position de votre base. Les joueurs PvP devraient y trouver leur compte en attendant les futures mises à jour. Pour les autres, la découverte des donjons et d’une nouvelle difficulté sur le grind les occupera un mois ou deux.

On déplore néanmoins l'absence de tous les clins d’œil : tous les coffres « secrets » et recettes dissimulées que l’on a l’habitude de voir sur la map traditionnelle.

Faut-il donc l’acheter ?

Pour un nouveau joueur n’ayant jamais mis les pieds sur Conan Exiles, je pense qu’il vaut mieux se diriger sur l’ancienne map qui paraît plus simple pour débuter et surtout plus immersive sur cette sortie d’extension.

Si vous êtes un ancien joueur ou un fan inconditionnel, prenez-le. Un DLC cosmétique coûte 15 € à sa sortie. Pour 20 € vous aurez ici deux nouveaux sets de construction épave T1 et les murs de verre T3 (les deux sont magnifiques), ainsi que trois nouveaux skins armures. Il y en a pour tous les goûts.

Avec cette nouvelle map qui est tout de même immense et le futur contenu qui arrivera doucement jusqu'au lancement commercial de la version 1.0 de l'extension en 2021, il s’agit d’un investissement raisonnable pour un prix sous-coté.

Réactions (6)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Conan Exiles: Isle of Siptah ?

3 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (4 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Assez bien

Aucun jolien ne joue à ce jeu, aucun n'y a joué.